cultiver le sens de lequilibre

Comment cultiver le sens de l’équilibre en Yoga?

cultiver le sens de l'équilibre

Lorsque le célèbre maître de yoga B.K.S. Iyengar a visité le zoo de San Diego en 1990, il a admiré un flamant rose. Ne s'occupant pas de ses voisins, bec replié sous ses plumes, le Flamant rose était profondément endormi.
Iyengar ludique demande au groupe de professeurs de yoga qui l'accompagnaient: « Pouvez-vous vous détendre comme ça? » La réponse, bien sûr, a été non. Pour les humains, somnolé en équilibre sur une jambe est hors de question. Même les postures relativement simples comme Vrksasana (Arbre) et Ardha Chandrasana (demi-lune) exigent de la concentration.
Debout sur un pied, nous laissons tomber naturellement nos pensées pour nous concentrer sur la posture à accomplir. C'est pourquoi ces postures peuvent insuffler un profond sentiment de calme, même si elles ont un besoin intense de vigilance.
Si nous tombons en faisant Vrksasana (Arbre) chez nous, nous nous disons: «Qu’est-ce qui ne va pas? Je dois être capable de faire cela! ». Si nous sommes dans une classe de Yoga, la même chute peut apporter un sentiment d'humiliation qui est grandement disproportionnée par rapport à l'événement physique. Nous nous sentons hors de contrôle lorsque nous perdons notre équilibre, et l'ego déteste perdre le contrôle, surtout quand les autres sont là pour le voir.
Malgré la frustration, les asanas d’équilibre offrent tellement d'avantages que cela vaut la peine de les pratiquer. En plus de promouvoir la concentration et le calme, ces postures renforcent nos muscles et renforcent notre coordination, améliorent notre façon de nous tenir debout.

 

Alignement - la physique de l'équilibre

Les trois éléments essentiels de l'équilibre sont: l'alignement, la force, et l'attention.
L'alignement du corps avec la gravité est essentielle, elle rend l'équilibre physiquement possible.
La force nous donne le pouvoir de créer, de détenir, et d'ajuster l'alignement.
Et l’attention surveille en permanence l'alignement de sorte que nous savons comment le corriger.
Lorsque vous vous tenez en Tadasana (Montagne), vous vous préparez pour Vrksasana (Arbre), vos pieds forment une base d'appui. Le centre de gravité, le point que vous devez placer exactement au-dessus du centre de votre base. Si vous vous placez en face d'un miroir et imaginez un fil à plomb qui va du plafond au sol, et passe par ce point central, vous pouvez voir qu'il se termine entre vos pieds, au centre de votre base de soutien. Votre poids est uniformément réparti sur chaque côté de votre ligne médiane.
Mais au moment où vous soulevez votre pied droit du sol et commencez à monter votre genou droit sur le côté pour Vrksasana (Arbre), tout change. Votre base de soutien devient plus étroite. Et le poids de votre jambe déplace le centre de gravité vers la droite, il n'est donc plus sur votre ligne médiane. Pour compenser, vous passez automatiquement tout votre corps vers la gauche. Il est évident que le déplacement de votre centre de gravité affecte horizontalement votre équilibre, mais un mouvement de haut en bas peut avoir un effet aussi sur votre posture.
Vous avez probablement remarqué que Vrksasana (Arbre)devient un peu plus difficile quand vous amenez vos mains dans la position de la prière sur votre cœur, et encore plus, quand vous levez vos bras. C'est parce que chacun de ces mouvements augmentent votre centre de gravité. Lorsque le centre de gravité est élevé, à peine quelques degrés d'inclinaison peuvent le déplacer assez loin pour perturber votre équilibre, et quand il est faible, il n'y a plus de place pour l'erreur. Si vous avez du mal à être équilibrer en Vrksasana (Arbre), essayez de réduire votre centre de gravité en pratiquant la posture avec votre genou légèrement fléchis et les bras dans une position inférieure.



Force - la puissance de l'équilibre

Quand vous êtes debout sur un pied, une seule jambe doit faire le travail des deux. Analysons les muscles qui servent à Utthita Hasta Padangusthasana. Comme vous vous tenez dans Tadasana, chaque hanche est soutenue par une jambe.
A l'instant où vous soulevez un pied du sol, qu’est-ce qui vous tient en équilibre? Les deux muscles de la fesse, le moyen fessier et le petit fessier, font le gros du travail. Ce sont les deux muscles les plus importants pour améliorer l'ensemble de votre équilibre.
Le moyen fessier relie le rebord extérieur du bassin à l'os de la cuisse supérieure, et il est facile à trouver.
Le petit fessier est situé en dessous du médius. Si vous maintenez la pression à cet endroit lorsque vous soulevez votre pied droit, vous sentirez durcir le moyen fessier.
Le moyen fessier et petit fessier de la jambe d'appui doivent travailler très fortement dans cette variation, parce que ce mouvement donne son effet de levier énorme. Le moyen et petit fessiers de la jambe levée sont également très actifs dans cette posture. C'est vrai pour d'autres postures comme Ardha Chandrasana et Virabhadrasana III (Guerrier III)
La meilleure façon de renforcer ces muscles est, vous l'avez deviné, de pratiquer beaucoup, beaucoup de postures debout! Toutes les postures mentionnées dans cet article vous aideront à travailler les muscles d'une façon quelque peu différente.
Afin de maximiser la valeur de la posture, essayez de la pratiquer avec l'appui d'un mur ou un rebord pour vous permettre de tenir pendant un long moment sans perdre l'équilibre. Tenez-la jusqu'à ce que la fatigue musculaire vous fasse perdre le bon positionnement de vos membres. Puis descendre et  pratiquer de l'autre côté. Vous obtiendrez des résultats encore meilleurs si vous répétez ce processus plusieurs fois.

L’Attention, En pensant à vos actions

Le prix pour arriver à l’équilibre est qu'il faut une concentration constante. Pensez à toutes les actions que vous devez coordonner pour rester stable dans une posture comme Ardha Chandrasana. Vous devez garder votre centre de gravité sous surveillance.
Il faut sans cesse répéter trois étapes: le suivi de votre position, calculer toutes les corrections nécessaires et adresser ces ajustements. Pour surveiller votre position, votre système nerveux va répondre à la question : "Où est mon corps?"
Avant de tourner la tête dans Ardha Chandrasana., vos yeux doivent recueillir des données sur votre position à partir de la ligne d'horizon ou le mur en face de vous. Les canaux semi-circulaires, qui sont des organes de l'équilibre dans l'oreille interne, vous aideront aussi à trouver des données avec la traction vers le bas de la gravité. Et les capteurs de pression sur la plante des pieds vont détecter de quel côté vous êtes pendulaire. Les terminaisons nerveuses dans les muscles et les tendons vont détecter la force et l'étirement, et d'autres dans votre peau vont détecter l’étirement et la pression. En outre, vos yeux vont fournir des informations visuelles sur l'emplacement des différentes parties du corps.  Vous pouvez ainsi dire à votre corps où vous voulez qu'il soit, par exemple, si votre jambe levée est trop éloignée vers l'avant ou l'arrière pour un Ardha Chandrasana. optimal.
Pour calculer les corrections, votre cerveau additionne toutes ces informations, il se compare avec l'image où il veut que le corps soit. Pour diriger les ajustements nécessaires, votre cerveau et la moelle épinière font des calculs supplémentaires et envoient des signaux nerveux à des dizaines de muscles, en leur disant de se contracter ou de se détendre. Pendant que vous faites ces mouvements, vos systèmes sensoriels surveillent constamment les résultats et lancent le cycle de correction. C'est beaucoup de travail. Pas étonnant que se soit un défi l'équilibre !
Voyons comment ce processus complexe affecte votre pratique. Si vous êtes comme la plupart des gens, vous devez compter principalement sur les informations visuelles pour maintenir votre équilibre. Avez-vous déjà essayé de vous balancer sur un pied avec les yeux fermés? Dans l'affirmative, les chances sont que vous ne pouvez pas y rester longtemps.
Maintenant, pensez à ce qui arrive quand vous pratiquez Ardha Chandrasana. en extérieur. Si vous dirigez votre regard vers l'horizon, vous trouvez probablement l'équilibre, mais si vous tournez et regardez vers le ciel, vous pouvez rapidement perdre l'équilibre. Même si vos yeux sont ouverts, vous ne voyez plus un point fixe de référence. Une autre raison, il est difficile de trouver l’équilibre dans Ardha Chandrasana, même à l'intérieur, car lorsque vous tournez, la tête change la position des organes de l'équilibre dans l'oreille interne par rapport à la gravité. Votre cerveau a besoin de temps pour réinterpréter l'ensemble de ces messages. S'il ne s'adapte pas aux nouvelles conditions assez rapidement, vous pouvez tomber.
Une façon de surmonter ce problème est de tourner la tête très lentement et progressivement, en s'arrêtant pour rééquilibrer en différents points. Une autre bonne approche consiste à concentrer votre attention sur les sensations de votre pied, de votre cheville, et de votre hanche. À un niveau supérieur du système nerveux. Votre attitude envers la pratique de la posture d’équilibre a un effet considérable sur votre réussite. Faites-les avec sérieux et détermination, mais aussi avec bonne humeur,  patience et curiosité, comme un enfant qui apprend. Si vous pouvez rire quand vous osciller, vous avez trouvé un véritable équilibre dans votre pratique.

Conseils d'équilibre

Effectuez une posture d'équilibre sur une surface solide et plane. Faites-les au début d'une séance de pratique, lorsque vous êtes frais plutôt que fatigué. Gardez votre regard fixé sur un point.

Si vous avez encore des problèmes d'équilibre:

Utilisez un mur pour vous soutenir. Pliez les genoux avant de soulever une jambe. Maintenez vos mains sur les côtés comme un funambule.

 

Attention: Réaliser la posture en présence d'une personne la première fois.

 

Emmanuelle Royer

Copyright Yogamag, toute copie de ces textes où de ces images est interdite.

 



4 commentaires sur “Comment cultiver le sens de l’équilibre en Yoga?”

  1. Je vous félicite pour cet article intéressant qui résume en idées bien choisies tous les enjeux (physiques et psychologiques) des postures d’équilibre qui sont, à mon humble avis, fondatrices de cet état de grâce dans lequel nous pouvons être en pratiquant les asanas. Bravo !!

  2. Merci, Emmanuelle pour cet article complet et détaillé. Oui, j’aime bien cette idée du flamand rose car après tout, le secret de l’équilibre réside en grande partie dans la respiration qui nous fait lâcher et détendre ce qui doit l’être, lentement mais surement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.